-Q-

QUEKERS
: facteur d'instruments en cuivre.
Domicile (1) : 1877, 1878, 38 rue des Capucins.

QUENLAIN Léon : musicien
1872 : "La crise si douloureuse qu'a traversée l'industrie linière à Dunkerque en ammenant la ruine de mes parents nous a forcés à quitter la ville qui était pour nous désormais le sujet de trop pénibles souvenirs pour chercher ailleurs, par le travail, les moyens de nous créer une nouvelle carrière.
Admis dans l'administration des Ponts et Chaussées à Lille en qualité d'employé secondaire en décembre 1873 et attaché au service de M. l'ingénieur en chef du département, j'ai pu grâce à cet emploi qui assurait mon existence, suivre les cours du conservatoire de musique de Lille et développer ainsi les dispositions qui me poussaient irrésistiblement vers cette partie des arts.
À la fin de l'année 1871, ayant obtenu le 2e prix de chant, j'allai concourrir à Paris pour êrte admis au Conservatoire National de musique et je fus assez heureux pour y être admis par le jury par 14 voix sur 15 membres présents ainsi que le constate le certificat ci-joint de M. le directeur Ambroise Thomas.
Malheureusement le manque complet de ressorces de ma famille me força à venir reprendre mes fonctions à Lille où continuant de suivre les cours du conservatoire j'obtins cette année le 1er prix de chant ainsi que le constate le brevet joint.
Le Conseil Général ayant décidé d'un concours serait ouvert en 1872 pour l'allocation de 5 pensions départementales -vacantes, j'ai été admis par le jury nommé à cet effet et je viens d'obtenir de l'Assemblée départementale la demi-bourse qu'elle attribue à chaque lauréat.
J'ose espérer, messieurs, qu'en ma qualité de dunkerquois, vous vousdrez bien m'allouer un complément de pension qui me permettra de continuer à Paris les études de chant et d'harmonie pour lesquelles le Conseil Général a bien voulu me voter généreusement une allocation pour 3 années.
Soyez assuré, messieurs, que votre libéralité me remplira le cœur d'un profonde reconnaissance car je ne saurai oublier que si ma carrière a été brisée à Dunkerque par les malheurs qui ont affligés ma famille ce sera ma ville natale qui m'aura permis de m'en créer une nouvelle." (2)
Accordé 150 F par an pour 3 ans au plus au sieur Léon Quenlain

QUIBER Jean : musicien ambulant, né à Gand (Belgique) ca 1806.
1837 24 juin : à Dunkerque (3).

QUINET Martin Joseph : musicien, né à Dunkerque, épouse à Avranche (Manche) Anne Marie Jacqueline SANSON née à Pontorson (Manche).
Enfant : Jacques Honoré né à Dunkerque le 22 janvier 1805.