-R-

RADENEZ Marie Adèle
: artiste lyrique, née à Plainpalais (Suisse) le1er juin 1868, fille de Louis Etienne (artiste lyrique) et Marie Louise QUILET (artiste lyrique), épouse à Dunkerque le 28 février 1893 FROIDUROT Jacques Auguste (artiste lyrique) né à Dijon (Côte d'Or) le 14 août 1865, fils de Claude Auguste (plâtrier) et Alixe MAURICE.

RAISON François : chanteur ambulant.
1834 31 mai : "et sa femme, né et domicilié à Lille autorisé à vendre pendant 3 jours un recueil de chansons" (1).

RABEL Nicolas : musicien, né à Troyes (Aube) ca 1817.
1837 10 janvier : à Dunkerque (2).

RAIMOND Jean Baptiste : musicien gagiste, né à Paris ca 1781.
1836 9 avril : passeport pour Paris, demeure à Paris (3). 1836 9 avril : à Dunkerque (4).

RAMETTE : professeur de musique.
1877-1878 : professeur à l'Institution Notre Dame de Dunes. 1878 : Directeur de la Société Chorale La Dunkerquoise.

RAMVEILLE Mauris Jean : symphoniste, fils de Pierre et de Catherine MARTIN.
Témoin au mariage le 30 mai 1786, demeure à Bergues rue du Sud, frère de l'épouse.

RANSONNET Charles : pianiste et cordonnier, né à Verviers (Belgique) ca 1887.
Domicile (5) : 1906, 21 rue du Magasin à Poudre.

RAPPELET Benjamin Alexis : musicien, né à Dunkerque le 26 décembre 1793, fils de Jacques Winoc (journalier) et de Marie Françoise DEWULF.
Domicile (6) : 1809, 21 rue Nationale.

RASINE Philippe : musicien, tambour au bataillon milice de Falaise.
Enfant : Catherine né ca 1743, † Dunkerque le 6 août 1757.

RAUDSAPF Frédéric : musicien, né à Niederhausen ca 1822.
1836 18 mars : à Dunkerque, demeure à Niederhausen (7).

RAUDSAPF Jean : musicien, né à Niederhausen ca 1822.
1836 18 mars : à Dunkerque, demeure à Niederhausen (8).

RAULIN (de) G. : auteur de chanson.
1912 18 mai : "L'œuvre d'un dunkerquois. Notre distingué concitoyen M. Gustave Landrieu, chevalier de la Légion d'Honneur qui fut officier de marine très apprécié occupe les loisirs que lui laisse une retraite prématurée en s'occupant de littérature et d'arts. Déjà, lorsqu'il était au service il avait publié sous le pseudonyme de G. de Raulin divers ouvrages justement remarqués et qui lui valurent l'an dernier un prix de la Société des Gens de Lettre. M. G. de Raulin vient de publier un roman : Plat du jour, illustration de P. Kauffman." (9).
Œuvre : Cantate pour la célébration du centenaire du siège de Dunkerque. Paroles de G. de Raulin (Landrieux). Musique de Em. Bollaert. Lith. Brasseur DK 1 feuille double (10).

RAVELLA Antoine : joueur d'orgues, né à Cacciarasca ca 1814.
1837 24 avril : à Dunkerque (11).

RAY Constance : professeur de chant et de piano, née ca 1842.
Domicile (12) : 1896, 28 rue de l'Eglise.

REAUT Jean Baptiste Joseph : directeur de la Comédie, né à St-Omer (Pas-de-Calais) (13) ca 1761, fils de Eloy Joseph (marchand) et de Catherine Thérèse MALET, épouse à Dunkerque le 6 mai 1793 Thérèse Sophie DEVRIES née à Dunkerque ca 1775, fille de Antoine Jacques (négociant) et de Thérèse Louise BACHELIER.

REBIER Mathias Félix François : instituteur musicien, né à Dunkerque 29 juillet 1797, † Dunkerque le 15 mai 1847, fils de Jean Baptiste Hippolyte (instituteur) et de Rose LEST, époux de Julie MOREL, † Lille ca 1840.
Domiciles : 1846, 46 rue de l'Abattoir ; 1847, 19 rue Ste-Barbe. À l'Hôpital Général de la Charité de Dunkerque du 12 au 21 mars 1846 ; du 1er au 22 septembre 1846 ; du 22 février au 5 mai 1847. 1845 20 mars : "Instituteur breveté et maître de musique, marché aux Volailles, n° 13. En ville, 50 c par leçon. Chez lui, 5 fr par mois" (14).

REBOLI Antoine : joueur d'orgues, né à Tursogno ca 1781.
1837 14 juillet : à Dunkerque (15).

REBOLI François : joueur d'orgues, né à Bardi ca 1813.
1837 14 juillet : à Dunkerque (16).

REBOLI Louis : joueur d'orgues, né à Compiano (Italie) ca 1814.
1836 16 novembre : à Dunkerque (17).

REBORI Jean Baptiste : joueur d'instrument, né à Mezzanego ca 1794.
1836 19 octobre : à Dunkerque (18).

REBORI Thomas François Pierre : musicien ambulant, né à Mezzanego ca 1802.
1837 24 juin : à Dunkerque (19).

REES Antoine Joseph : musicien, né ca 1776.
Témoin au mariage le 21 mars 1803.

REGIS (dit PIERRO) Pierre : musicien, tambour major au régiment de Rohan.
Enfant : Jeanne née ca 1725, épouse à Dunkerque le 3 novembre 1744 Charles GERARD (soldat au régiment de Rohan).
Témoin au mariage le 3 novembre 1744.

REICHENEACH Elisabeth : musicienne, née à Strasbourg (Bas Rhin) ca 1805.
1835 5 juin : à Dunkerque, demeure à Bruxelles (20).

REMARS Jacques Gabriel : tambour major au 40e régiment d'infanterie de ligne, né ca 1812.
Témoi à la naissance le 13 avril 1840.

RENAUD Pierre : facteur d'instruments de musique.
Témoin au mariage le 27 janvier 1794.

RENAUDOT François Antoine : musicien, tambour major au 55e R. I. de ligne, né à Vauvillers (Haute Saône) ca 1798, époux de Marie Louise ESMANARD né à Aix ca 1813.
Enfant : Emilie née à Dunkerque le 28 juin 1843.
Chevalier de la Légion d'Honneur (21).

RENAULT Prudent : musicien au 6e régiment d'artillerie, époux de Elisabeth Thérèse PAGELOT.
Enfant : Modeste né à Dunkerque le 19 mai 1798.

RENAUT François : musicien, tambour à la compagnie du Page.
Témoin au mariage le 2 juin 1745.

RENE Charles : artiste musicien, né à Marsein ca 1803.
1837 18 mars : à Dunkerque, demeure à Caen (22).

RENE Victor Charles : artiste musicien né à Angoulême (Charente) ca 1831.
1856 7 mars : passeport pour Paris, sans domicile fixe, venait de Valenciennes (23).

RENOUD Antoine : joueur de vielle
Enfant : Marie Catherine née ca 1763, † Dunkerque le 16 mars 1764.

RESTEL Guillaume : musicien, né ca 1831.
Domicile (24) : 1866, 51 rue de la Paix.

RETHALLER Jean Baptiste Joseph : artiste musicien, compositeur, né à Béthune ca 1789.
1833 5 mars : passeport pour Paris, demeure à Rouen, venait de Lille (3 novembre 1831) (25).

REUTER Charles Philippe : facteur d'instruments, né à Carlshrue ca 1814.
1838 26 mai : passeport pour Paris, demeure à Carlshrue, venait de Carlshrue (12 avril 1834) (26).

REUTER Jean : musicien, né à Fauerbach ca 1801.
1837 17 février : à Dunkerque (27).

REVELEUX Guillaume Joseph : serpentiste.
Maîtrise de l'église St-Eloi : 1762 : 154 livres (28).

REVRY Gaspard : souffleur d'orgues, né à Dunkerque ca 1707.
Domicile (29) : 1795, rue des Vieux Quartiers.
Maîtrise de l'église St-Eloi : 1775 : 60 livres, 1776-1782 : 120 livres, 1783-1784 : 180 livres, 1785 : 270 livres, 1786-1791 : 300 livres, 1793 : 250 livres.
"à Gaspard Revry mannelier 40 sols (2 livres) pour avoir raccommodé les 2 paniers au mois de juin" (30).

REYNAUT Louis : musicien, né à Aiguilles (Hautes Alpes) ca 1770.
1836 13 janvier : à Dunkerque, demeure à Paris (31).

RHEINLANDER Chrétien Daniel : facteur de pianos, né à Hambourg (Allemagne) ca 1806.
1837 21 juin : passeport pour Paris, demeure à Amsterdam, venait de La Haye (17 juin 1837) (32).

RIEFENSTAHL Ernest David Frédéric : professeur de musique, clarinettiste, compositeur, né à Ballenstad (duché de Hanhalt, Prusse) le 20 juin 1803, † Dunkerque le 15 janvier 1879, fils de Christian (cloutier, échevin) et de Euphrosine Ernestine KOCH, épouse à Dunkerque le 28 juillet 1827 Louise Barbe Philippine EVERAERT (épicière) née à Dunkerque le 19 janvier 1818, fille de Philippe Jean (marchand épicier) et de Jeanne Pétronille GONTIER.
Enfants : Marie Catherine Estelle Louise née ca 1831, † Dunkerque le 14 octobre 1847 ; Alfred Désiré Philippe Ernest (commis négociant) né à Dunkerque le 20 septembre 1832, époux de Mélanie Joséphine Adélaïde (Adèle) DECORTE ; Adélaïde Louise Sophie (journalière) née à Dunkerque le 19 novembre 1862, épouse à Lille le 15 décembre 1908 Albert Louis KIEKEN, † Lille le 14 février 1955 ; Alice Adélaïde Louise née à Dunkerque le 25 mai 1860, † Dunkerque le 14 août 1861.
Domiciles (33) : 1830, 18 rue des Sœurs Blanches (34) ; 1836, 50 rue d'Orléans ; 1841, 1846, 4 rue d'Orléans ; 1856, 4 rue des Capucins ; 1861, 34 rue Ste-Barbe ; 1866, 1872 16 rue Jean-Bart ; 1876, 3 rue des Sœurs Blanches. Témoin au décès le 20 novembre 1862.
1832 16 juin : passeport pour Boulogne, demeure à Dunkerque, chef de musique de la Garde Nationale. 1835 26 septembre, 1838 20 juin, 1843 15 novembre, 1845 11 novembre, 1851 20 octobre, 1855 4 décembre : passeport pour Paris (35). 1827 : chef de musique au 27e léger (36).
1848 : demande de naturalisation par le maire au sous-préfet (37).
1850 : "Chef de musique de la Garde Nationale, clarinette habile qui a reçu les plus flatteurs compliments de la part du fameux Paganini, lors d'un concert donné à Dunkerque. C'est un talent précieux pour cette ville" (38).
1880 : "E. D. Riefenstahl est décédé après une courte maladie […] C'était le doyen des musiciens dunkerquois. Né en Saxe, il vint à Dunkerque sous la Restauration, se fit naturaliser, se maria et fut bientôt placé à la tête de notre corps municipal de musique, poste qu'il conserva pendant plus de 30 ans. Son long séjour à Dunkerque et sa profession nous en ont fait un concitoyen. Quand il prit sa retraite, la Ville, reconnaissante, lui assura une pension dont le chiffre fut accru depuis.
Comme chef et comme professeur, M. Riefenstahl était fort apprécié. Tout ce que Dunkerque compte de musiciens a profité de ses excellentes leçons. C'était un classique dans la rigueur du mot, aussi l'avènement et le long règne de l'opérette lui auraient-ils causé un véritable chagrin si le culte et l'amour des grands maîtres ne l'avaient cuirassé pour la vie contre la petite musique.
Ses élèves vieilliront à leur tour ; quelques-uns déjà grisonnent sérieusement ; les témoins de ses succès d'artiste disparaîtront peu à peu : c'est la loi commune ; ses compositions iront, hélas ! rejoindre tant d'autres œuvres estimables, supérieures même ; mais ce qui restera du bon, honnête et savant musicien, ce qui vivra autant que Dunkerque, autant que la mémoire de Jean Bart, c'est l'hymne chanté par 30.000 poitrines, en 1845, à l'inauguration de la statue du héros sur la principale place de notre cité. Toutes les heures, le carillon en répète le patriotique refrain, toujours aussi jeune que lorsqu'on l'entendit pour la première fois.
Les funérailles de M. Riefenstahl eurent lieu le 17 janvier, au temple protestant du Quai au bois. Elles ont réuni une assistance considérable, que le temple réformé pouvait à peine contenir. Toute la musique communale y figurait, jalouse de donner une dernière marque d'estime au chef qui l'a dirigée si longtemps et si vaillament. Pourquoi le tairons nous et grande a été notre surprise de ne point entendre jouer l'Hymne à Jean Bart, page impérissable du maître auquel on disait le suprême adieu. La société la Jeune France avait arboré son drapeau en signe de deuil et faisait également partie du nombreux et sympathique cortège.
Lorsqu'il fut décidé, en avril 1878, qu'un concert serait bientôt donné au profit de M. Rienfenstahl, des amis eurent plusieurs fois à l'entretenir au sujet du programme. Il les reçut dans sa petite maison de la rue des Sœurs Blanches, n° 7. Ils insistèrent pour remettre au jour quelques particularités de sa vie d'artiste, qu'ils ne connaissaient qu'imparfaitement ; mais il leur fut impossible de lui arracher, même à titre de communication, une foule de lettres inédites, aussi flateuses quant au contenu que quant aux signatures ; de lettres, disons-nous, et d'articles de journaux qui eussent été, sans conteste, la meilleures des biographies. -On oubliera tout cela, dit-il ; n'y touchons pas.- Ils répondirent que l'Hymne à Jean Bart ne mourrait point et qu'il assurait l'immortalité à son nom. Il leur fut aisé de voir qu'ici le vieux musicien pensait comme eux, comme du reste tous les dunkerquois, sans exception. Et de fait, trois choses resteront à jamais liées dans nos annales : le nom de Jean Bart ; le bronze de David d'Angers ; la cantate de M. Riefenstahl.
-J'ai eu aussi ma petite statue, ajouta en riant le vétéran de la musique. Tenez !- Et il leur montra une charge très réussie et due, supposons-nous, à un amateur qui ne laisse passer aucun profil local, un peu en vue, sans le croquer. Au bas de la figurine était écrit un quatrain dont nous ne citerons que les premiers vers :
"C'est lui qui, de Jean Bart, saluant la statue,
En un chant large et pur traduisit nos transports."
Un discours funéraire a été prononcé par l'honorable pasteur M. Vesson." (39).
1879 : "Mme Everaert veuve Riefenstahl, veuve de l'ancien chef de la musique communale, nous a adressé une pétition revêtue de la signature de plusieurs conseillers municipaux, à l'effet d'obtenir une partie du supplément de pension que la ville payait à son mari depuis son admission à la retraite.
La pension de M. riefenstahl avait été fixée par délibération du conseil en date du 5 mars 1860 à 488, 95 F et comme la caisse des retraites instituées au mois d'avril 1853 ne devait commencer le service des pensions que 10 ans après sa création, le Conseil avait décidé que cette pension serait prélevée sur les fonds municipaux jusqu'à la mort du titulaire.
Par délibération du 5 amrs 1875, le Conseil a accordé à M. riefenstahl un supplément de pension de 511,05 F, ce qui porte à 1.000 F la somme totale touchée chaque année depuis cette époque par le sus-nommé.
Aux termes du règlement sur la caisse de retraite Mme Everaert veuve Riefenstahl a droit à une pension égale au quart de celle dont son mari était titulaire supplément non crompris soit 122 F. nous vous prierons de fixer à ce chiffre la dite pension quand Mme Riefenstahl nous aura produit les pièces réglementaires qui doivent être jointes à l'appui de sa demande.
Pour aujourd'hui nous nous bornons à vous soumettre la demande de Mme Riefenstahl et à vous prier de déterminer, s'il y a lieu, le supplément que vous entendez accorder à la demande.
Après avoir délibéré le Conseil accorde qur les fonds municipaux à Mme Everaert veuve Riefenstahl un supplément de 378 F avec jouissance du 16 janvier 1879 et vote, à cet effet, un crédit de 363,50 F imputable à l'exercice 1879." (40)
Œuvres : L'arbre de la Liberté, chant national paroles du citoyen DEHERRYPON, musique de Riefenstahl, 1848, Librairie de J. Leys à Dunkerque (41). Cantate à Jean Bart, parole de J. B. FONTEMOING, musique de Dd Riefenstahl, sl l'auteur (1845) (42) . Cantate à Jean Bart, chant populaire dunkerquois, musique de R. arrangée en allegro par E. Mastion, Lille Gras (1905) (43). Cantate nationale pour l'inauguration du chemin de fer de Dunkerque, paroles de M. Edouard VANDALLE, musique de M. David R., Dunkerque imp. de Brasseur (1849) (44). Grand air varié sur un thème allemand pour musique militaire, dédié à M. le Maréchal de camps THEVENET, colonel de la garde nationale de Dunkerque, Paris Henry Lemoine (45). Hymne à Jean Bart, paroles de M. J. Fontemoing, musique de D. R. sl (1849) (46). Jean Bart, cantate, paroles de Fontemoing, musique de R., arrangement Jules SEMLER-COLLERY*, pour chant et harmonie, partie de conducteur, Paris Gras (1951) (47). Pas redoublé avec tambour, 1837.

RIES Jacob : musicien, né à Niederhadamar ca 1817.
1835 27 mai : à Dunkerque, demeure à Niederhadamar. 1835 23 mai, 1837 5 août : à Dunkerque (48).

RIGAULT Charles Louis : professeur de musique, chantre à St-Jean Baptiste, né à Dunkerque ca 1816, fils de Philibert François Joseph (tapissier), époux de Marie ALEXANDER (institutrice) née à Sarreguemines (Moselle) ca 1818.
Enfants : Hélène Marie Louise née à Dunkerque le 16 août 1845 ; Mélanie Charlotte Marie (voir ci-dessous) ; Marie Hélène née ca 1850 ; Caroline né ca 1857.
Domiciles : 1849, 27 place de la République (49) ; 1856, 1861, 1866, 6 rue de Soubise, chantre au lutrin (50).

RIGAULT Mélanie Charlotte Marie : professeur de musique, née à Dunkerque le 13 janvier 1849, fille de Charles Louis (voir ci-dessus) et de Marie ALEXANDER.
Domicile (51) : 1881, 7 rue des Sœurs Blanches.

RIGAULT Mélanie : professeur de musique, née ca 1850, épouse de Désiré NASSEZ (préposé aux tabacs) né ca 1856.
Enfant : Marie née ca 1886.
Domicile (52) : 1896, 15 rue de Soubise.

RINGEL Conrad : musicien, né à Niederhausen ca 1819.
1836 6 avril : à Dunkerque, demeure à Niederhausen (53).

RINGEL Jean : musicien, né à Viesmar ca 1808.
1836 6 avril : à Dunkerque, demeure à Viesmar (54).

RINGOET Andris : joueur de violon.
1710 : à bord de la frégate "Sirène" (55).

RIVIERE (dit RIVIERE) André : musicien, tambour major.
Témoin aux mariages : 20 juin 1747, 22 août 1747.