-W-

WADE Jean Baptiste
: musicien
Enfant : Eugénie née ca 1777 , † Dunkerque le 4 mai 1779
Domicile : 1779, Vieux Marché au Beurre

WADOUX Jean Pierre : marchand faiseur de bal, né à Danes (Pas-de-Calais) ca 1753.
1791 : à Dunkerque, depuis 11 ans (1).

WAESELYNCK Pierre Jacques : maître de chant, chantre de haute taille, prêtre, né à Dunkerque ou Rubrouck (Nord) ca 1743, époux de Françoise BACHEZ née à Dunkerque.
Domicile (2) : 1804 : rue Morienne. Emigre en 1794 (3) inventaire de ses biens, revient le 23 novembre 1801.
Maîtrise de l'église St-Eloi : 1768 : 300 livres ; 1769, 1770 : 360 livres ; 1771 : 410 livres ; 1772, 1773 : 480 livres ; 1774 : 150 livres ; 1775-1791 : 300 livres ; 1792 : 150 livres, échu le 31 août (4)
1783 : "à M. Waeselynck Me de musique la somme de 8 livres qu'il a donné aux musiciens de la garnison qui ont joués aux fêtes de Pâques et Pentecôte.
1784 : "à M. Waeselynck Me de musique la somme de 22 livres qu'il a donné aux musiciens de la garnison qui ont joués aux fêtes de Pâques et Pentecôte
1785 : "à M. Waeselynck Me de musique la somme de 15 livres pour autant qu'il a donné aux musiciens de la garnison qui ont joués aux fêtes de Pâques et Pentecôte, au même 144 livres pour une contrebasse pour la paroisse.
1786 : "à M. Waeselynck Me de musique la somme de 27 livres 16 sols qu'il a payé aux musiciens de la garnison qui ont joués la grand messe les jours de fêtes solennelles." (5)
23 décembre 1786 : "il a été arrêté d'oter à M. Waeselinck maître de musique, l'instruction des enfants de chœur pour le 1er de l'an, et qu'on disposerait de son logement au 1er février en suivant ce qui lui a été notifié et tenu procès verbal circonstancié au registre à cet effet"
"L'instruction des enfants de chœur a été donné au Sr BAYART musicien de la paroisse aux appointemens et prérogatives y attachés, à condition néanmoins qu'il prendroit l'habit descent, c'est à dire la soutane ou l'habit brun de la quelle nomination le procès verbal se trouve au registre à cet effet" (6).

WAGNER Christophe : musicien, né à Marburg ca 1791.
1835 23 juin : à Dunkerque, demeure à Marburg (7).

WAGNER Christophe : musicien, né à Hassenraufern ca 1818.
1835 23 juin : à Dunkerque, demeure à Marburg (8).

WAGNER Jean : musicien, né à Losane (Suisse) ca 1810.
1836 20 mars : à Dunkerque, demeure à Losane (9).

WAGNER Sébastien : musicien, né à Geilshausen ca 1781.
1837 21 avril : à Dunkerque (10).

WALD Georges : musicien, né à Staffel (Limbourg) ca 1818.
1835 27 ami : à Dunkerque, demeure à Staffel (11).

WALFRED (dit POIRIER) : artiste lyrique, né à Paris ca 1841.
Domicile (12) : 1876, 3 place Calonne.

WALKER Charles : musicien, né à Ostende (Belgique) ca 1793.
1837 7 avril : à Dunkerque (13).

WALTON François : musicien, tambour des grenadiers du régiment irlandais, né à 1724, épouse à Dunkerque le 18 novembre 1749 Elisabeth BAKER.

WARNIER Jean Baptiste : joueur de basson.
Maîtrise de l'église St-Eloi : 1724 : 144 livres, 1725 : 136 livres, 1726-1728 : 120 livres, 1729 : 70 livres, échu le 30 septembre (14).

WAROT Charles François Joseph : musicien, né à St-Omer (15) épouse à Maestricht (Pays Bas) Marie Marguerite BATTA née à Maestricht.
Enfant : Charles François Joseph né à Dunkerque le 14 novembre 1804.
Etait à Anvers vers 1816, disparu depuis (16).

WARRYN Philippe Antoine Augustin : symphoniste, maître de danse né à Morbecque (Nord), † Dunkerque, époux de Marie Christine DEBERT, † Dunkerque.
Enfants : François Xavier (voir ci-dessous) : Marie Christine née à Dunkerque ca 1765, épouse à Dunkerque le 30 mai 1786 François André DESRUELLE (charpentier de navire) ; Anne Thérèse née à Dunkerque le 29 juillet 1775, épouse à Dunkerque le 3 avril 1805 Louis Marie HONVAULT (cordonnier).
Témoin aux mariages : 23 décembre 1783 (rue de Hollande, symphoniste).), 7 décembre 1784 (rue de Hollande, maître de danse, oncle de l'époux), 30 mai 1784 (rue de Hollande, symphoniste).

WARRYN François Xavier : musicien, né à Hazebrouck (Nord) ca 1760, fils de Philippe Antoine (voir ci-dessus) et de Marie Christine DEBERT, épouse à Dunkerque le 23 décembre 1783 Josèphe Constance VANDEVELDE née à Dunkerque ca 1763, fille de Thomas.
Domicile (17) : 1783, rue de Hollande.

WARRYN Pierre : maître de danse.
Domiciles (18) : 1775, rue des Vieux Remparts ; 1781, 1782, marché au Bled.

WATIGUES Louis Joseph : musicien ambulant, né à Bernaville (Somme) ca 1786.
1818 2 juillet : passeport pour Lille, demeure à Dunkerque sur le port (19).

WATTIE Jeanne : artiste lyrique, née à Bruxelles (Belgique) ca 1876.
Domicile (20) : 1906, 15 place de la République (employeur NORMAND).

WEBER Henry : musicien ambulant, joueur d'orgues, né à Kattentom ou Raltenborn ca 1789, époux de Catherine MILLER.
1832 15 mai : passeport pour Rouen, demeure à Kallenborn, venait de Cologne (28 septembre 1830) (21). 1836 22 mars : passeport pour Rouen, demeure à Kattentom, venait de Ostende (11 mars 1836) (22). 1836 20 mars : à Dunkerque (23).

WEENS Gustave : lithographe, tambour major, né ca 1845, † Dunkerque ca 1894.
1894 11 novembre : "Un dunkerquois connu vient de finir d'une façon malheureuse. Qui n'a rencontré par notre ville, ce joyeux ouvrier lithographe "Jean-Bart" qui faisait retentir rues et cabarets des échos de ses chansons et de ses tirades. Le minuscule tambour major du bataillon des Reuzes s'est suicidé ces temps derniers et son cadavre n'a été retrouvé que quelques jours après.
La mort de sa mère l'avait, parait-il, profondément affecté et il avait cherché dans l'ivresse une consolation à ses peines. C'est dans un de ces moments sans doute qu'il aura mis fin à ses jours. Celui qui fit la joie des enfants, dont la bande joyeuse l'escortait sans cesse, est parti pour sa dernière demeure seul et sans un ami. À quoi tiennent donc les destinées !" (24).

WEISBECHER (WEIPACHER) Joseph : musicien, né à Rastat (marquisat de Bade Baden) ca 1747, épouse à Dunkerque le 7 juin 1775 Marie Joseph TURCK née à Dunkerque ca 1750, fille de Pierre* et de Marie Thérèse DELAYE.
Enfant : Pierre Jean Louis (tailleur) né à Dunkerque le 26 février 1779, épouse à Dunkerque le 17 janvier 1816 Pétronille Louis Philippe CARRE.

WEIKERT Jean : musicien, né à Niederhadamar (Nassau) ca 1813.
1843 16 février : passeport pour Rouen, demeure à Niederhadamar, venait de Hadamar (14 janvier 1843) (25).

WEICKERT Jean Jules : musicien, né à Neiderserdacam ca 1811.
1836 13 janvier : à Dunkerque (26).

WEICKERT Jean Pierre : musicien, né à Nieder Atamar (Nassau) ca 1811.
1836 13 janvier : passeport pour Calais, demeure à Nieder Atamar, venait de Atamar (12 novembre 1835) (27).

WEICKERT Jules : musicien, né à Neiderserdacam ca 1813.
1836 13 janvier : à Dunkerque (28).

WEICKERT Pierre : musicien, né à Nieder Atamar (Nassau) ca 1813.
1836 13 janvier : passeport pour Calais, demeure à Nider Atamar, venait de Atamar (12 novembre 1835) (29).

WEISSMAN Jacob : musicien, né à Rothseelberg (Bavière) ca 1809.
1834 31 mai : passeport pour Le Havre, demeure à Rothseelberg, venait de Speyer (9 avril 1834) (30).

WERBES Jean Guillaume : musicien, né à Paris (31) ca 1760, fils de Guillaume Saturnin (organiste) et de Madeleine Elisabeth LEFEVRE, épouse à Dunkerque le 17 décembre 1793 Françoise Pélagie PERIGUE née à Dunkerque ca 1762, fille de Louis (marin) et de Marie Françoise FAYE.
Témoin au mariage le 11 novembre 1793.

WERBE Jean : musicien ambulant, né à Mingolsheim (Bavière) ca 1798.
1834 24 février : passeport pour Le Havre, demeure à Steinwenden, venait de Speyer (6 décembre 1833) (32).

WERY Joseph : musicien, né à Liège (Belgique) ca 1781.
1837 19 février : à Dunkerque, demeure à Bruxelles (33).

WEYGAND Xavier : musicien au 15e bataillon de chasseur à pied né à Rhinau (Bas Rhin) ca 1834 non marié avec Madeleine MARTZ (journalière) née à Drusenheim (Bas Rhin).
Enfant : François Joseph né à Dunkerque le 7 janvier 1867.

WIEDMAN Conrad : musicien, tambour du régiment de Diesbach, né ca 1714, épouse à Dunkerque le 20 novembre 1744 Marguerite Salomé BOSCHIN née ca 1722.
Témoin au mariage le 30 décembre 1744.

WIDHEN François Delphin : professeur de musique, pianiste, né à Dunkerque le 18 septembre 1876, fils de André Louis Marie (tonnelier, marin) et de Hortense Louise BATTEMAN, épouse à Dunkerque le 8 novembre 1910 Marie Ernestine LEFORT née à Dunkerque le 26 décembre 1882, fille de Emile Ferdinand (typographe) et de Emma Louise REYNOLDSON.
Enfant : Cécile Gabrielle Hortense née à Dunkerque le 6 avril 1912.
Domiciles (34) : 1906, 25 rue du Collège ; 1911, 28 rue Carnot.

WIHLSELM Johannes : musicien, né à Maibuch ca 1805.
1837 23 mars : à Dunkerque (35).

WILFERT Otto : artiste d'agilité, né ca 1852.
Témoin à la naissance le 28 décembre 1882, oncle de l'enfant.
Domicile : 1882, Vienne (Autriche).

WILLERON Adolphe : musicien ambulant, né à Dunkerque le 4 juin 1873, fils de Jules Henri Léon (maçon) et de Philomène Sophie BAUDELOT, épouse à Dunkerque le 17 janvier 1914 Marie Geneviève Reine LAVALLEE née à Gravelines (Nord) le 16 février 1861, fille de Jacques Robert Augustin (coquetier ?) et de Joséphine Constantine Reine JOLY (cabaretière).
Domicile (36) : 1906, 17 rue du Jeu de Mail.

WILL Jean : musicien, né à Freis ca 1820.
1837 1er avril : à Dunkerque (37).

WINCKEL Joseph : musicien au régiment de Pontièvre.
Témoin au mariage le 2 juin 1778.

WISKER Ernest : musicien, né à Nordeilk ca 1822.
1837 17 février : à Dunkerque (38).

WOETS Marie Adélaïde Victoire : musicienne, née à Dunkerque le 23 août 1785, fille de Guillaume (voir ci-dessous) et Thérèse SABRIE, épouse à Dunkerque le 9 novembre 1815 Benoît Joseph CHARLEY (épicier) né à Broxeele (Nord) le 18 octobre 1785, fils de Jacques Joseph (cultivateur) et de Catherine Dorothée INGELARD.
Domicile (39) : 1809, 2 derrière la rue de Nieuport.

WOETS (HOUTS) Guillaume Jean Joseph : organiste, maître de clavecin, né à Lederzeele (Nord) le 28 juillet 1757, † Paris 2e le 1er août 1820, fils de Charles Joseph Louis et Marie Jeanne SARLEYS, épouse à Dunkerque le 1er mai 1782 Thérèse Antoinette SABRIE dit NAUDY née à Villefranche (Haute Garonne) le 31 octobre 1760, † Dunkerque le 6 mars 1805, fille de Jean Baptiste (tailleur) et de Marie Madeleine MARIE.
Enfants : Joseph Bernard (voir ci-dessous) ; Marie Adélaïde Victoire (voir ci-dessus) ; Eugénie née à Dunkerque ca 1788 ; Madelaine né à Dunkerque ca 1789 ; Virginus Fabricus Anacharsis né à Dunkerque le 18 mars 1793 ; Véturie né à Dunkerque le 21 août 1794 ; Limée Hippolyte (employé au bureau de recrutement) né à Dunkerque 6 janvier 1797 épouse à Le Mans (Sarthe) (40) le 19 juillet 1834 Marie Louise GUYON (ouvrière en robe) né à Bais en Mayenne (Mayenne) ; Théomie Euphémie née à Dunkerque 18 décembre 1799.
Domiciles (41) : 1782, rue du Nord (42) ; 1783, rue des Vieux Remparts ; 1784, rue St-Louis ; 1785, rue de Bar ; 1786, 1787, rue des Vieux Remparts ; 1790, rue du Pavillon Royal ; 1795, rue de Nieuport (43) ; 1797, 1798, rue de la Constitution (44) ; 1799, 14 rue de la Basse Ville (45) ; 1802, 31 rue du Milieu ; 1805, 11 rue des Casernes de la Marine (46) ; 1809, 2 derrière la rue de Nieuport (47) ; 1812, 1 bis rue du Milieu (48).
1787, musicien pour le clavecin, le forte piano et l'orgue, marché au Bled ; musicien pour la vocale, rue des Arbres ; musicien pour le cistre et la guitare, rue des Arbres (49).
Maîtrise de l'église St-Eloi : 1792 : 246 livres, 1793 : 400 livres organiste (50).
Membre de la Société Populaire Régénérée de Dunkerque (51). Témoin aux mariages : 21 avril 1785 (rue de Bar, maître du clavecin), 1er août 1786 (symphoniste), 17 avril 1787, 9 novembre 1815 (professeur de musique, père de l'épouse). En 1786 et 1787 Mme Sabrié est inscrite au registre de la Communauté de Ste-Gertrude.
1776 : "à Joseph Woest natif de Lederzeele enfant de chœur la somme de 150 livres pour la gratification ordinaire que le Magistrat accorde aux enfants de chœur quitte en considération des services rendu à l'église sur requète du 16 octobre 1776." (52). Petit fils de André WOETS échevin à la Westvierschare et cousin de Charles Dominique Joseph Hiéronimus WOETS, philosophe à St-Vaast. Beau-frère de Bernard Pierre COPPENS seigneur d'Hondschoote.
ca 1812 : "[…] Surtout, l'on se cache avec la complicité des familles et du village. Aussi le recel d'un insoumis est-il puni de deux ans d'emprisonnement et d'une forte amende. C'est ce qui arrive à J. J. Woets, l'ancien organiste de St-Eloi, réfugié à Léderzeele et qui dissimule son fils." (53)

WOETS
(WOEST, WOODTS) Joseph Bernard : professeur de piano, compositeur, né à Dunkerque le 17 février 1783, † Tours le 30 janvier 1878, fils de Guillaume Jean Joseph (voir ci-dessus) et de Thérèse SABRIE.
- Epouse avant 1823 Flavienne GRAS née à Mortain (Manche) le 21 juin 1797, † Tours le 25 février 1839, fille de Simon et de Flavienne Françoise MIQUELARD.
- Epouse à Tours le 8 juin 1840 Laure Louise Philippine FOISSEY (professeur de piano et de chant), née à Watten (Nord) le 24 octobre 1805, † Tours le 14 mai 1886, fille de Hyacinthe Pierre Dagobert (négociant) et de Louise Joséphine PONSIGNON.
Domiciles : 1800 à Paris ; 1818, à Gand (54) ; 1823, 42 rue des Martyrs à Paris (55) ; 1839-1840, 64 rue du Faubourg St-Eloi à Tours (56) ; 1851-1856, Le Nochereaux à St-Cyr sur Loire (57) ; 1861-1866, Pavillon de Lutèce à St-Cyr sur Loire (58) ; 1878, 28 rue St-Etienne à Tours (59).
ca 1845 à 1856 : Collège de Tours, maître des arts d'agréments, piano : M. Woètz [sic] (60).
1850 à environ 1862, maître d'agrément, Woets, piano à St-Cyr, Woets (Mme) piano et chant à St-Cyr (61).
"Elle joue aussi […] des morceaux de salon que lui a conseillé Mme BEILLARD de Dunkerque […] et un rondo de Woest, compositeur dunkerquois pianiste de S. M. la Reine de Hollande" (62).
"Né à Dunkerque le 17 février 1783 est le fils d'un organiste de cette ville qui lui donna les premières leçons de musique et de piano. Ayant été admis comme élève au Conservatoire de Paris en 1800, il y reçut des leçons de piano de BOÏELDIEU, et BERTON lui enseigna l'harmonie. Pendant plusieurs années M. Woest vécut à Gand et s'y livra à l'enseignement du piano. De retour à Paris en 1819 il s'y fit entendre dans plusieurs concerts et y donna des leçons. Plus tard il s'est retiré à Tours.
On a gravé de la composition de cet artiste : Trois sonates pour piano seul, op 2, Leduc. Grande sonate, op 8, Paris, Janet. Idem op 11, Paris, Janet. Trois sonates op 12, Paris, Erard. Trois idem op 17, Paris, Sieler. Grande sonate en ut mineur op 30, Leipsick, Breitkopf et Haertel. Toccata op 6, Paris, Janet.
Beaucoup de rondeaux, fantaisies, divertissements et airs variés, Paris, chez tous les éditeurs. Trois recueils de romances avec accompagnement de piano, Paris, Leduc" (63).
18 mars 1823 : "Parmi les compositeurs qui cultivent avec le plus de succès le genre de la musique imitative, M. Woets de Dunkerque a déjà été distingué. Deux morceaux nouveaux qu'il vient de publier, l'Illusion et Allonzo et Cora, scène lyrique, ne peuvent qu'ajouter à sa réputation. Ce dernier, pour piano et hautbois, est aussi remarquable par la grâce que par l'expression" .(64)
15 avril 1823 : "Les Dunkerquois n'apprendront pas sans intérêt que leur compatriote Woets obtient à Paris beaucoup de succès. Son talent remarquable comme pianiste le met en première ligne av ec les MOSCHELES et les HERTZ jeune. Le dernier concert qu'il a donné lui a valu de nombreux applaudissements. Un concerto de sa composition a enlevé tous les suffrages tant par la manière brillante dont il l'a exécuté que par la grâce et l'originalité du morceau. Ce concerto, qui va être gravé avec le portrait de l'auteur coûtera 6 fr. pour les souscripteurs. On peut souscrire au bureau de la Gazette de Dunkerque"(65) .
10 janvier 1829 : "M. Woets de Dunkerque, vient de faire paraître une œuvre nouvelle de musique pleine de verve et d'expression, intitulée Le lévite d'Ephraïm grande scène dramatique pour le piano Prix 7 F 50 à Paris, chez J. Pleyel et Cie éditeurs de musique, Bd Montmartre" (66).
15 novembre 1853 : "Concert de Mlle Joséphine HUGOT [contralto]. Notre attente n'a pas été trompée : les amateurs de bonne musique sont venus en foule au concert de Mlle Hugot, et ils ont bien fait. Notre salle de concert perdait le souvenir d'aussi brillante réunions : c'est une artiste de Touraine, redevenue pour trop peu de temps notre compatriote, qui ramène son pays aux bonnes traditions de l'art et du plaisir. Nos bravos l'en ont remerciée. […]
M. Woets a exécuté deux morceaux de sa composition, Les cloches de Marmoutiers et Les petits oiseaux. Nous retrouvons, dans la musique imitative de ces deux morceaux, toute la fraîcheur de l'imagination, toujours jeune et brillante, de l'habile compositeur ; c'est bien là le grave tintement et le gai carillon des cloches. l'auteur est de Dunkerque, c'est comme un souvenir du clochers natal. C'est aussi le doux chant des petits oiseaux qui nous ravit et nous enchante sous les doigts légers du pianiste. nous songeons au printemps qu'il nous rappelle si bien nous nous disons avec joie que l'art n'a pas d'âge et ne connaît pas l'hiver. […]
L'on sait ces jolis vers de Lamartine adressés à Une jeune arabe qui fumait le narguilé dans les jardins d'Alep. La jeune fille demande au barde l'encens de poésie. Le barde lui répond, comme sait le faire Lamartine qu'elle peut se contempler dans l'onde du bassin qui baigne ses pieds et qu'il n'est dans le monde rien d'aussi poétique et d'aussi frais. M. Woets a fait sur ces paroles, pour cette soirée et pour Mlle Hugot, une ravissante mélodie. C'était presque un impromptu. Mais le poète n'en eût pas été moins fier d'entendre de si bonne musique et une si belle voix si bien interpréter de si jolies paroles. […] (67)
29 novembre 1853 : "Le journal de l'Indre et Loire rapporte que notre concitoyen M. Woets, compositeur distingué et connu par son talent de pianiste, s'est fait entendre dans un concert donné à Tours par Mlle HUGOT. Il a exécuté 2 morceaux de sa composition, Les cloches de Marmoutiers et Les petits oiseaux" .(68)
31 janvier 1878 : "Les obsèques de M. Joseph-Bernard Woèts, professeur et compositeur de musique, décédé à Tours, en son domicile, rue St-Etienne n° 28, le mardi 29 janvier 1878, à l'âge de 95 ans, muni des sacrements de l'Eglise, auront lieu le jeudi 31 du dit, à 11 h du matin en l'église Métropolitaine, sa paroisse, le corps sera transporté au cimetière de St-Cyr." (69)
1er février 1878 : " La ville vient de perdre un homme qui fut un excellent compositeur de musique, un artiste éminent un professeur de grand mérite.
M. Joseph-Bernard Woèts s'est éteint hier à Tours à l'âge de 95 ans.
M. Woèts compte dans notre ville de nombreux élèves et de nombreux amis qui regretteront en lui, à la fois, l'homme bon et dévoué et l'habile professeur." (70)
Œuvres : Les adieux sous le saule pleureur, romance, Paris Mme Duhan (71). À Guillaume Tell, rondo fleuri composé pour le piano forte par J. B. W., op 36, Paris V. Dufaut et Dubois (72). Agobar, romance du rénégat, poème de M. le vicomte d'Arlincourt, musique de W., Paris Hentz Jouve (73). Alonzo et Cora, scène lyrique pour piano et hautbois (1823) (74). L'ami secret ! Nocturne à 2 voix, paroles de Moncrif, par J. B. Woets. Paris chez les principaux éditeurs de musique (75). L'attente, romance, paroles de M. Casimir Delavigne, musique de J. B. W., Paris J. Playel et fils aîné (76) . Au lever du jour, paroles de J. Autran, musique de J. B. W., Tours imp. de Tlaren Martineau (1868) (77). La belle de jour et la belle de nuit, romance, paroles de M. Philippon de la Madelaine, musique de J. B. W., Paris l'auteur (78). La béquille du diable boiteux, musique de J. B. W., Paris (79). La bergère Annette, chanson d'Estelle de Florian, musique de J. B. W., n° 50 du poème, 4e cahier, avril 1818, Paris Janet et Cotelle (80). Blanche et Rose, romance bocagère, paroles de Mme Desbordes Valmore, musique de J. B. W., Paris Janet et Cotelle (81). Le bon vieux tems, romance, Paris Mme Duhan (82). Le caffé, paroles de Duas, musique de J. B. W., Paris Brulon Gerdret (83). Calliope, les muses, scènes olympiques pour le piano forte par J. B. W. œuvre 20, Gand l'auteur (84). Chanson du pâtre d'Aiguemar de M. le vicomte d'Arlincourt, musique de J. B. W., Paris Frère (85). Chant de victoire des flibustiers, tiré du "Flibustier" poème en 3 chants de M. Poirié d'Aurelle, musique de J. B. W., Paris M. Schlessinger (86). Chant des Zendovères tiré de "La Fiancée de Bénarès" nuits indiennes de M. Philarète Charles, musique de J. B. W., Paris J. Frey (87). Chant guerrier du poème "Ibsiboe" de M. le vicomte d'Arlincourt, musique de J. B. W., Paris Frère (88). Le chasseur et le pêcheur, conte mis en musique par J. B. W., Paris L. Bressler (89). Le chevalier ! chansonnette, paroles de M. Boucher de Perthes, musique de J. B. W., Paris J. J. de Momigny (90). Le clair de lune, nocturne en quatuor pour forte piano, flûte, cor et basson par J. B. W. œuvre 33, Paris V. Dufaut et Dubois (91). Clémence Isaure, romance d'Estelle de Florian, musique de J. B. W. n° 18 du poème, 9e cahier septembre 1818, Gand l'auteur (92). Clio, les muses, scènes olympiques pour le piano forte par J. B. W. œuvre 20 5e livraison, Paris Brulon Gerdret (93). Les cloches de Marmoutiers, mélodie imitative (94). Combien j'ai douce souvenance, romance de M. de Chateaubriand, variée pour le forte piano, op 43, Paris Carli (litho sur couverture) (95). Grand concerto pour le piano forte, 40e œuvre, 3e concerto, Paris l'auteur, 51 pages, 20 parties d'accompagnement (piano, violino solo, 2e, alto, 1er, violoncelle solo, violoncelle, basse, flûte 1e et 2e, clarinette 1e et 2e, hautbois 1e et 2e, basson 1e et 2e, cor 1e et 2e, trompette 1e et 2e, trombonne, timballes) selon une note du titre ce concerto a été exécuté par l'auteur à Paris le 1er avril 1823 (portrait par Lequentre) (96). La conscription de Cythère, paroles de M.***, musique de J. B. W., Paris Imbault (97). Le départ de Mémorin, scène pastorale d'Estelle de Florian, musique de J. B. W., n° 2 du poème, 11e cahier, septembre 1818, Gand l'auteur (98). Le dévouement, romance, paroles de Mme C. Angebert, musique de J. B. W., Paris Langlois (99). Différens motifs pour le piano, Paris Bureau du piano mélographe (la couverture porte la note suivante : on se fera un plaisir de communiquer les étains imprimés à ceux qui voudront s'assurer de l'exactitude de la traduction) en 1ère page reproduction d'un piano mélographe (100). Dodo l'enfant do l'enfant dormira tantôt, paroles de M***, Paris Sd (101). Le doux regard de Zenaïre trouvérine chantée dans le poème d'Ilsibad de M. le Vicomte d'Arlincourt, Paris Frère (102). Elvire, romance paroles de M. Albert Montemonde, Paris Hentz Jouve (103). L'ennemi n'est pas loin, chansonnette paroles de M. Victor Gras, Paris V. Dufaut et Dubois (104). L'esclavage et l'amour, romance, parole et musique de M. CH… S…, acc. de J. B. W., Paris Bruloy Gerdret (105). L'éternité des amours, romance du rénégat, poème de M. le Vicomte d'Arlincourt, Paris Hentz Jouve (106). L'étrangère, romance, paroles de M. le Vicomte d'Arlincourt, Paris Carli (107). 1ère étude de concert pour piano, op 12, Paris Benoit Aîné (1855) (108). Evan petite rivière d'Ecosse, paroles traduites de l'anglais de Mlle Williams par le Chevalier de Boufflers, Paris Dufaut et Dubois (109). Fantaisie sur la sauteuse pour le forte piano op. 7, Paris Imbault (110). Fantaisie et variations sur la Cavatine favorite de la Molinara pour le piano forte, op. 23, Gand, l'auteur (111), Fantaisie et variations sur les airs nationaux hollandais pour le piano forte, op. 19, Paris Vanet et Cotelle (112). Fantaisie et variations sur l'air des Folies d'Espagne pour piano forte, op 9, Paris Imbault (113). Fantaisie et variations sur le chœur favori de Robin des Bois de C. M. de Weber pour le piano forte, op 48, Paris Carli (114). Fantaisie sur la sauteuse pour le forte piano, op 7, Paris Imbault (115). La Feuille, fable de M. Arnault, mise en musique à deux voix avec acc. de piano, Paris Mlle Erard (116). Gaston, chant héroïque d'Estelle de Florian, musique de Woest, n° 19 et dernier du poème, 7e cahier (8/1818), Gand l'auteur (117). Le Golfe de Sorente, scène de nuit, paroles de M. S. E. Geraud, Paris Vve Decombe (118). Grande chasse au cerf pour le piano, op 44, Paris Ve Dufaut Dubois (119). Haroun et Rosélide, romance orientale de Mr Thiaulon, Paris Bruloy et Gerdret (120). L'heure du rendez-vous, romance paroles de M. Francis Levasseur, sl nd (121). Les hirondelles, chanson d'Estelle de Florian (6/1818), Gand l'auteur (122) . Hymne des mariniers tiré du Flibustier, poème en 3 chants de M. Poirié St-Aurèle, Paris Schlesinger (123). L'ilusion, nocturne à 2 voix paroles de M. F. Caemmerer, Paris Ve Dufaut et Dubois (1823) (124). Isauré, romance paroles de M. Terasson, Paris J.J. de Momigny (125). La jouissance, romance paroles de Edouard, Paris Lemoine (126). La lanterne magique de l'amour, chanson paroles de M. Victor Gras, Paris Carli (127). Le laurier, paroles de M***, Tours imp. de Clarey Martineau (128). Leçon d'amour, paroles de J. B. Rousseau, Paris Bertonat (129). La leçon du vieux pâtre, romance paroles de M. H. Bonnelier, Paris Carli (130). Les matines, fantaisie à 4 motifs pour le piano, op 4, Paris Mme Duhan (131). Les muses, scènes olympiques pour le piano forte. n° 1 Calliope, n° 2 Melpomène, n° 5 Clio, op 20, Paris Janet et Cotelle (132). Nahandove ! chanson madécasse en prose de M. de Parsy, Paris Mlle Erard (133). Ne méprisez pas mon enfance, romance d'Estelle (5/1818) Gand l'auteur (134). Le nid de fauvette, romance d'Estelle (8/1818) Gand l'auteur (135). Nouvelle toccata pour le piano forte, op 6, Paris Imbault (136). Le pauvre troubadour, paroles de M. Arsène, Paris A. Leduc (137). Les petits oiseaux, mélodie imitative (138). Piano mélographe, différents motif pour le piano, Paris Piano Mélographe (139). Pot pourri bouffon pour le piano forte, op 10, Paris Mme Duhan (ca 1804) (140). Le printemps, chanson des bergères d'Estelle, (3/1818) Gand l'auteur (141). Rondo fleuri pour le piano forte, op 34, Paris Dufaut et Dubois (avec litho) (142). La rosée, romance à 2 voix, paroles de M. Leyré, Paris l'auteur (143) . La rose du tombeau, romance paroles de M. Ph. Chales, Paris Hentz Jouve (144). Le ruisseau, paroles de Pannard, Paris Lemoine (145). Sarah, mélodie, paroles de M. Alfred Preston, Paris au Ménestrel (146). Les signes certains d'amour, ballade, paroles de M. Chales, Paris Mme Chanel (147). Grande Sonate pour le piano, op 1, Paris H. Berton et Loraux jeune (148). Grande sonate pour le piano, op 8, Paris Imbault (149). Grande sonate pour le piano, op 11, Paris Imbault (150). 3 Sonates pour le piano forte, op 12, Paris Mlle Erard (151). 3 Sonates pour le piano forte, op 5, Paris Mme Duhan (ca 1804) (152). Souvenir de la muette [de Portici] pour piano, Paris Troupenas (153). Thème allemand varié pour le forte piano avec ou sans acc. d'orchestre composé par Woets, op 27, Paris Mlle Erard avec 17 partie séparée (154). Thème favori varié pour le piano forte dédié à Mlle Laure Martinet, op 56, Paris Pacini (155). Une jeune arabe qui fumait le narguilé dans les jardins d'Alep, poésie de Lamartine (156). Vaïna 2e chanson madécasse en prose paroles de M. le chevalier de Parney, Paris Mlle Erard (157). Le vieux berger ou les charmes de la vie paisibles, romance d'Estelle (158). La violette idylle de M. Béranger à deux voix, Paris Lemoine (159). Vous qui loin d'une amante, romance d'Estelle (7/1818) Gand l'auteur (160). Chœur du calife de Bagdad de Boieldieu arr. avec variations à 4 mains (161).

WOLF Henri : musicien, né à Lindenstrath (Darmstadt) ca 1819.
1836 10 février : à Dunkerque, demeure à Lindenstrath (162).

WOLF Jacob : musicien ambulant, né à Attrot le Bas ca 1813.
1836 6 avril : à Dunkerque, demeure à Attrot le Bas (163).

WRAM : musicien.
Domicile (164) : 1790, rue de l'Eglise.

WUER Jean Frédéric : musicien ambulant, né à Elingue (Wurtemberg) ca 1798.
1835 19 mai : à Dunkerque, demeure à Elingue (165).