1997

Fort-Mardyck

Fort- Mardyck : Gazoduc.

A l' occasion de la de la surveillance du chantier gazoduc sous- marin de Statoil , à environ 13 km au large de fort- Mardyck, près de Dunkerque , le bateau norvégien Seaway Commander a décelé la présence d'une pièce d' artillerie sur le tracé de ce gazoduc. La pièce a pu être remontée dans la nuit du 7 au 8 août 1997, puis prise en charge par les services du port autonome de Dunkerque qui l' ont confiée au musée portuaire de Dunkerque .
Ce canon, en fer, pèse environ 500 kg et mesure 2.20 mètres de long , 0.34 m de diamètre à la culasse et 0.23 m à la bouche. Le calibre, difficile à apprécier avec exactitude du fait de la corrosion du métal , est sans doute un peu supérieur à 0.08 m de diamètre. Ces données permettent d ' identifier ce canon comme étant une pièce de 4 livres, un des plus petits calibres utilisés à bord des navires, et plus particulièrement prisés par les corsaires et les marchands. Les diverses propositions de la pièce, résultant des habitudes suivies par les fondeurs dans la fabrication des pièces d' artillerie de la marine, le système de moulures boudinées sur le corps et le relief de le culasse, ainsi que la légère conicité des tourbillons pourraient permettre de placer cette pièce dans les années antérieures à 1690 à plus ou moins 10 ans. Quand à son origine , une provenance britannique ou néerlandaise semble exclue , compte tenue du fait que ce calibre n' était pas en usage dans ces pays . Une fabrication française semble plus probable , même s'il convient de ne pas exclure qu'elle puisse provenir de Suède, fournisseur principale, pour les pièces en fonte, de la marine néerlandaise , ainsi que pour parties des marines britanniques et françaises jusqu ' à la fin du XVIIe s .

Michel Deker, Yves Roumégoux.SRA