2000

Ghyvelde

 

Ghyvelde, Bommelaers-Wall.

 

Dans le cadre d'une recherche raisonnée sur les sites fossoyés en Flandres maritime menée par le GRAAL, un sondage a été réalisé au lieu dit "Bommelaers-Wall" sis à Ghyvelde. Cette ferme nommée "Craneburch" sur un terrier de 1645, conservé aux Archives du Grand Séminaire de Bruges, est mentionnée dès 1461 comme appartenant au seigneur de Schoonvelde.

L'examen du cadastre napoléonien de 1812 révèle la présence d'un site fossoyé de 1000 m² de type A4 selon la classification de F. Verhaeghe.

Le but de cette intervention était de confronter les données historiques et pédestres (ramassage de tessons de céramique et brique jaunes) à la réalité de la fouille. Il s'agissait donc de vérifier l'existence d'un site fossoyé, déterminer sa typologie et trouver une trace d'habitat.

La surface sondée a permis de mettre en évidence une partoe du fossé dont la largeur est estimée à environ 15 m (environ 2,5m de profondeur) et dans lequel mobilier céramique en petite quantité et briques jaunes ont été retrouvés. Des niveaux de remblaiement composés de terre argileuse et mortier à la chaux composent la stratigraphie du fossé dont le fond est posé sur une assise d'argile et de sable bleu pissard.

L'emplacement présumé de l'habitat ne révéla que des fondations en négatif. Un tracé rectangulaire a pu être relevé au vu des 3 cotés et 2 angles découvert (8 m de large et 12 de long?). Le pillage de la fondation a été systématique, exception faite pour le contrefort sud ouest où une assise de 4 briques jaunes fut découverte. A l'intérieur de l'habitat, mes niveaux d'occupations ont été arasés et remblayés par un niveau de sable jaune.

L'ensemble des rejets (bricaillons, briques, tuiles, céramiques, verres, os) occasionné par le pillage a été jeté dans la partie du fossé attenante à la fondation formant ainsi un éboulis à l'angle sud est mais également sur la face sud du tertre.

Sur le coté ouest, des niveaux d'occupation (remblais d'argile et de terre, niveaux cendreux) ont été retrouvés. Un ensemble de briques triangulaires dont la fonction reste à préciser s'est visiblement effrondré dans le fossé (partie sommitale d'une enceinte en briques?). Dans le niveau cendreux ont été extraits des fragments de verre et vitraux décorés de grisailles et de fleurs ainsi que du mobilier céramique.

D'après les sources historiques et les données archéologiques en notre possession, la chronologie du site est située entre le début du XIVe S. et la fin du XVe S. Le gabarit des briques (26/27 x 12,5/13 x 6,5/7 cm), semblable à celle de l'abbaye des Dunes de Coxyde toute proche, un fragment de céramique très décorée ainsi que des vitraux permettent plutot d'avancer nue datation de la première moitié XIVe S.

Les futures campagnes de fouille nous permettront peut-être de mieux appréhender le tracé du fossé, l'organisation spatiale du tertre fossoyé et la caractéristique du bati.

Yannick FOURNY