Editorial
Le thème retenu pour les journées du patrimoine 2001 est "les associations du patrimoine". Ces associations sont nombreuses en Flandre et sur la plaine maritime et gageons que ces journées permettront la découverte, au plus grand nombre, de leur rôle, indispensable à la préservation et la mise en valeur du patrimoine.
Pour sa part, le G.R.A.A.L., en respectant les vœux du ministère, essaie de propose au public une série de stages permettant l'initiation à la pratique archéologique. En effet, au-delà des structures, ce sont les personnes qui donnent de leur temps et leur savoir-faire qu'il faut saluer. Les associations n'en sont que les images.
Cela est d'autant plus important qu'une loi votée le 20 déc. 2000 va considérablement restreindre l'accès des associations aux chantiers archéologiques. Ce domaine serait à partir de janvier 2001, toujours selon les vœux du ministère, réservé à une catégorie de professionnels réunis au sein d'un organisme qui serait seul à pouvoir intervenir dans le domaine de l'archéologie préventive.
C'est pour se battre contre cette mainmise que le G.R.A.A.L. développe un ensemble de domaines qui contribuent à ne pas oublier que l'archéologie et le patrimoine sont l'affaire de tous. C'est aussi pour cela que le G.R.A.A.L. est l'un des membres fondateurs d'un syndicat : le Syndicat des Professionnels et Bénévoles de l'Archéologie qui regroupe actuellement plus de 7000 bénévoles en France, 150 professionnels et 80 structures dont l'objectif avoué est la reconnaissance d'une archéologie territoriale, citoyenne et indépendante et le but immédiat la survie de l'archéologie associative.
Peut-être serez-vous sollicités à ce sujet lors des journées du patrimoine dont le thème est rappelons-le est : "les associations du patrimoine", soyez attentifs…